30 mars 2006

la prison

Encore une fois cette fenêtre se referme

Encore, je vais ressasser de vives impressions

Et puis, dans mon cœur, le reflet d’une lame qui germe

Tu as labouré mon corps de tes confessions

J’ai goûté au poison, Socrate l’avait tenté

Le fond des yeux prétend ne pas voir ces démons

On s’est vu, l’écharpe dorée de ton cou fluet

Tes mains de velours remuent et sentent le frisson

Ces cris, ces pleurs, ce doux malheur, ne m’entendent pas

Vierge est la page où je peux dessiner et mourir

Vierge est la rue où ne résonnent pas tes pas

Mon ange, mon cœur, je pense à toi et je soupire

Adrien

4097250

Posté par ivressedelavie à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur la prison

Nouveau commentaire